4 nov. 2016

L'AMQ présente au sommet AquaHacking 2016

 

Les 6 et 7 octobre dernier, le directeur général de l'AMQ, M. Alain Roy et une partie de l'équipe de l'Association, participaient au sommet AquaHacking 2016 sous le thème « Unis pour le Saint-Laurent ». Organisé par la Fondation de Gaspé Beaubien, cet événement dont c'était la 2e édition a abordé pendant deux jours différentes problématiques liées au milieu marin.

Au cours de la première journée, représentants du gouvernement et élus se sont succédé pour rappeler l’importance du Saint-Laurent pour les Québécois et les mesures mises en place pour assurer sa protection. Le ministre du Développement Durable et de l’Environnement, M. David Heurtel, a profité de son allocution pour annoncer le lancement d’une consultation publique dans le cadre de la Stratégie québécoise de l’eau. Également présents, les maires Coderre et Labeaume qui ont rappelé l’importance de leurs actions pour la préservation du Saint-Laurent. M. Coderre est notamment revenu sur les moyens mis en oeuvre pour que le déversement des eaux usées de la Ville de Montréal dans le fleuve l'an passé n'affecte en rien l'écosystème du Saint-Laurent.

Au cours de la seconde journée du sommet, M. Roy qui faisait partie d’un panel sur l’accès au fleuve est venu exposer la problématique liée à l’accessibilité des plans d’eau. Le directeur de l’AMQ a notamment regretté l’absence d’une concertation claire entre les différents paliers de gouvernement et certaines municipalités qui abusent de la situation.

Autre point culminant de cette rencontre, la grande finale du défi AquaHacking. Ce défi réunit des jeunes concepteurs numériques, experts technologiques et des experts de l’eau dans le but de développer des applications (web ou mobiles) visant à résoudre un enjeu lié à l’eau.

Cinq équipes finalistes se sont ainsi partagé des prix en argent totalisant plus de 50 000$.

Le palmarès du Défi Aquahacking 2016 :

1ere place : Info-Baignade Montréal

L’équipe a remporté le grand prix, soit une bourse de 10 000 $, accompagné d’un contrat premier client d’une valeur de 10 000 $, d’un an de soutien par l’écosystème IBM, d’une place assurée au sein de la cohorte d’accélération de l’incubateur District 3 (Université Concordia) ainsi que de 6 heures de consultation auprès de professionnels en finances, marketing et juridique. Leur solution est une application mobile qui consiste en un système d’alerte précoce, dont le but est de prédire les risques de contamination à chaque lieu de baignade du fleuve Saint-Laurent.

Solutions to innovate a remporté la deuxième place avec sa solution qui consiste en un système de piliers flexibles modulaires pour atténuer l’érosion des berges causée par les vagues dues au vent et à la navigation. L’équipe a remporté une bourse de 7 500 $, un contrat premier client d’une valeur de 7 500 $, un an de soutien par l’écosystème IBM, une place assurée au sein de la cohorte d’accélération par l’incubateur Centech (École de technologie supérieure) et 4 heures de consultation auprès de professionnels en finances, marketing et juridique.

Efish Composée par plusieurs universitaires, l’équipe a remporté la 3e place pour son application mobile conçue spécifiquement pour la grande communauté de pêcheurs ! L’application leur offre une vaste gamme d’informations sur les espèces de poissons, la réglementation en vigueur sur la pêche, les données partagées par d’autres pêcheurs, les cartes pour les cours d’eau, les points d’accès, l’essentiel pour l’organisation d’une sortie de pêche et finalement, l’option de partager ses prises sur les réseaux sociaux, question de garder ses amis informés ! L’équipe est repartie avec une bourse de 5 000 $, un contrat premier client d’une valeur de 4 000 $, un an de soutien par l’écosystème IBM et 3 heures de consultation auprès de professionnels en finances, marketing et juridique. Lire notre entrevue avec les créateurs de eFish.

H2EAU

L’équipe s’est vue décerner la 4e place avec une bourse de 3 000 $, un an de soutien par l’écosystème IBM et 2 heures de consultation auprès de professionnels en finances, marketing et juridique. Dans le but de contribuer à la préservation du Saint-Laurent, cette équipe d’étudiants-chercheurs en sciences de l’eau a développé l’application web GO-Explo, qui consiste à encourager l’exploration, la protection et la valorisation des richesses du fleuve à des fins éducatives et récréatives. Lire notre entrevue avec les créateurs de l'application web Go-Explo.

Dronoflow

L’utilisation de drones à longue autonomie pour la capture de données, photos aériennes et le prélèvement d’échantillons d’eau à des fins d’analyses scientifiques, voilà la solution conçue par Dronoflow. Composée par un biologiste et trois étudiants de l’École de technologie supérieure, membres du club étudiant Dronolab, l’équipe remporte une bourse de 2 000 $ et un an de soutien par l’écosystème IBM. Pour l’édition 2016 du DÉFI AquaHacking, le Ministère de Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a décidé d’octroyer une mention spéciale à une des équipes finalistes, en se basant sur l’aspect innovant de la solution. L’équipe Dronoflow a reçu cet honneur.

Le défi AquaHacking 2017 se tiendra simultanément à Toronto, Windsor, Detroit et Buffalo. Et le sommet aura lieu à Cleveland.
 
Crédit Photo: AquaHacking